Le trekking

Faire un safari, outre le fait de découvrir des espaces sauvages et une faune inhabituelle, c’est aussi vouloir dépasser ses limites. De nos jours, on aurait plutôt tendance à choisir la facilité pour se déplacer et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle la plupart des safaris se fond en véhicules à moteur, principalement des 4x4.

Cependant, lorsqu’on se déplace à pied, on découvre un univers totalement différent. Déjà, la relation avec la distance et le temps n’est plus la même. Le fait de se déplacer plus lentement permet aussi de découvrir une infinité de détails supplémentaires. Personne ne verrait une splendide chenille multicolore depuis une voiture!

Safari trekkingEnsuite, en fonction des régions que l’on visite, il y a une dimension de risque. En effet, parcourir les savanes africaines à pied ou à cheval amplifie la proximité avec les animaux sauvages. Il en va de même pour l’exploration des vastes forêts amazoniennes. Chaque rencontre devient alors un instant magique. Mais par contre, il est évident que se déplacer à pied fait appel à des connaissances du terrain que seul un guide local pourrait apporter.

Les safaris à pied ou à cheval attirent de plus en plus de monde, car la proximité avec la nature devient un luxe. Comme toujours, les savanes africaines sont les destinations phares de ce type de safaris, suivies par les différentes forêts primaires d’Amérique latine, d’Afrique centrale, de Madagascar et d’Asie. Cependant, il n’y a pas que les régions à fortes biodiversités qui sont des destinations prisées, car les amateurs de marche à pied voyagent également pour la féerie de certains paysages. Le grand nord, la Patagonie, les grands déserts comme le Sahara sont des sites exceptionnels pour les randonnées pédestre et équestre, même si on n’emploie guère le terme de safari.